Berliner TageBlatt - Ukraine: le 20H de France 2 délocalisé à Lviv lundi

Börse
TecDAX -0.06% 3046.24
MDAX -0.34% 25541.77
SDAX -0.37% 12279.78
Euro STOXX 50 0.08% 3942.33
DAX 0.17% 14367.34
Goldpreis 0.16% 1785.3 $
EUR/USD 0.12% 1.0482 $
Ukraine: le 20H de France 2 délocalisé à Lviv lundi
Ukraine: le 20H de France 2 délocalisé à Lviv lundi / Foto: © AFP

Ukraine: le 20H de France 2 délocalisé à Lviv lundi

Anne-Sophie Lapix présentera le 20H de France 2 lundi en direct de Lviv, où la journaliste et son équipe ont réalisé "depuis vendredi plusieurs reportages avec les autorités et la population" de la ville ukrainienne, a annoncé la direction de l'information de France Télévisions à l'AFP.

Textgröße:

Au total, une petite dizaine de personnes ont été dépêchées en fin de semaine à Lviv, dans l'Ouest de l'Ukraine et près de la frontière polonaise, où vivent de nombreux déplacés depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

Un déplacement resté confidentiel jusqu'à lundi matin pour des raisons de sécurité, qui s'appuie sur le travail des équipes déjà sur place, une cinquantaine de personnes travaillant pour le service public en Ukraine et dans les pays limitrophes, a précisé France Télé.

Ce n'est pas la première fois que France 2 délocalise son JT: Anne-Sophie Lapix a par exemple présenté le 20H depuis New-York le 3 novembre 2020 à l'occasion de l'élection présidentielle américaine, tandis qu'une édition du 13H de Julian Bugier a été réalisée depuis Sens (Yonne) le mois dernier.

Mais la mission de lundi est autrement plus dangereuse: ce week-end, les bombardements russes ont touché la partie occidentale de l'Ukraine, jusqu'alors épargnée.

Ils ont frappé dans la nuit de samedi à dimanche la base militaire de Yavoriv, à une quarantaine de kilomètres de Lviv, et à une vingtaine de kilomètres de la Pologne, pays membre de l'Alliance atlantique et de l'Union européenne. Une base où arrive une partie de l'aide militaire livrée par les Occidentaux à l'Ukraine.

Et, dimanche, un journaliste américain a été tué et un autre blessé par balles à Irpin, dans la banlieue nord-ouest de Kiev, théâtre de violents combats depuis plusieurs jours.

Lviv accueille par ailleurs depuis samedi un "centre pour la liberté de la presse", créé par l'ONG Reporters sans frontières, afin d'offrir un lieu de travail et de protection aux journalistes couvrant le conflit.

R.Adler--BTB