Berliner TageBlatt - C3: le Barça accroché par Galatasaray, l'Europe ne tient qu'à un fil

Börse
Goldpreis 0.07% 1782.5 $
EUR/USD -0.15% 1.0482 $
SDAX -1.12% 12530.48
TecDAX -0.85% 3111.25
DAX -0.57% 14447.61
Euro STOXX 50 -0.54% 3956.53
MDAX -1.08% 25903.45
C3: le Barça accroché par Galatasaray, l'Europe ne tient qu'à un fil
C3: le Barça accroché par Galatasaray, l'Europe ne tient qu'à un fil / Foto: © AFP

C3: le Barça accroché par Galatasaray, l'Europe ne tient qu'à un fil

Le FC Barcelone de Xavi a été accroché 0-0 par Galatasaray jeudi au Camp Nou en 8e de finale aller de la Ligue Europa, et jouera son va-tout dans une semaine à Istanbul pour espérer poursuivre cette aventure européenne qui ne tient plus qu'à un fil.

Textgröße:

Si les Catalans semblaient avoir réglé leur souci de réalisme avec 21 buts inscrits sur les 7 derniers matches, les hommes de Xavi ont été muselés par un Galatasaray très ordonné jeudi soir, et devront vite retrouver la mire dans le bouillant Nef Stadium d'Istanbul le 17 mars, pour continuer à rêver d'Europe.

Dominateurs durant toute la partie, les Blaugranas n'ont jamais réussi à franchir la muraille Iñaki Peña, décisif à de multiples reprises dans son ancien stade.

Le jeune gardien de 23 ans prêté en janvier par le club blaugrana a été préféré à l'Uruguayen Fernando Muslera, véritable institution depuis plus de dix ans à Galatasaray, qui est pourtant remis de la blessure qui l'a éloigné des terrains pendant trois mois.

Et Peña a signé une prestation impeccable face à son ancienne équipe: il a détourné deux frappes cadrées de Memphis Depay en première période, a claqué une tête de Sergio Busquets par dessus sa transversale à la 57e et a capté une puissante frappe de Frenkie de Jong à la 64e.

- Avertissement Gomis -

Et à la demi-heure de jeu, c'est le poteau qui a sauvé le portier du club turc, sur un coup franc direct frappé par Memphis Depay (28e). Et même l'action gag de la 75e minute ne l'a pas surpris, après que le ballon a touché encore une fois le poteau avant de venir à ses bras.

"On a tout essayé, mais on est tombé sur un adversaire très fort défensivement. Cela nous a surpris, parce qu'ils encaissaient beaucoup de buts dernièrement... Mais Iñaki a été époustouflant", a réagi Xavi sur Movistar+ au coup de sifflet final.

Les Catalans se sont même fait des frayeurs. Kerem Akturkoglu a gâché une occasion en or qu'il s'est créée lui-même en se débarrassant de Sergiño Dest (37e), et Bafetimbi Gomis a cru ouvrir la marque à la 78e, mais son but a été annulé pour une position de hors-jeu nette.

"C'est l'Europe, c'est ainsi. Même si la Ligue Europa, c'est l'Europe. Les équipes qui la jouent l'ont mérité. C'est une compétition difficile, compliquée. Il n'y a rien de gagné", a averti Xavi après le match.

Le technicien catalan a bien tenté d'amener de la sécurité et de la vitesse avec les entrées en jeu de Gerard Piqué, Sergio Busquets et Ousmane Dembélé à la place de Ronald Araujo, Nico et Ferran Torres après la pause (46e)... mais malgré le soutien d'un Camp Nou rempli aux deux tiers (61.740 spectateurs), rien n'y a fait.

Il faut dire que son homologue de Galatasaray le connaissait bien: Domenec Torrent, né en Catalogne, était l'ancien assistant de Pep Guardiola à Barcelone, au Bayern Munich et à Manchester City, et était même allé rendre visite à Xavi au Qatar, il y a cinq mois, quand ce dernier était encore l'entraîneur d'Al-Sadd.

Avec ce nul, le Barça, invaincu depuis le 20 janvier, casse sa belle série de quatre victoires consécutives toutes compétitions confondues, la meilleure depuis un an.

N.Fournier--BTB