Berliner TageBlatt - Pré-barrage L2 - Sochaux bat le Paris FC à la dernière seconde

Börse
DAX -2.01% 12284.19
Euro STOXX 50 -2.35% 3348.6
TecDAX -1.75% 2656.28
SDAX -3.83% 10507.96
MDAX -3.22% 22541.58
Goldpreis -1.78% 1651.7 $
EUR/USD -1.5% 0.9693 $
Pré-barrage L2 - Sochaux bat le Paris FC à la dernière seconde
Pré-barrage L2 - Sochaux bat le Paris FC à la dernière seconde / Foto: © AFP

Pré-barrage L2 - Sochaux bat le Paris FC à la dernière seconde

Un but de Maxime Do Couto sur la dernière action du match a offert la victoire à Sochaux au Paris FC (2-1), qui a raté deux penalties, mardi à Charléty en pré-barrage de Ligue 2.

Textgröße:

La frappe enveloppée de l'attaquant sochalien a offert une finale de barrages de Ligue 2 aux Lionceaux, vendredi à Auxerre. Le vainqueur de ce match affrontera le 18e de L1, Metz ou Saint-Étienne (voire Bordeaux sur un miracle).

Le PFC, battu pour la troisième fois en pré-barrage sur les quatre dernières éditions, peut s'en vouloir.

Après un départ canon, et un but de Mahamé Siby (8e), l'équipe de Thierry Laurey s'est sabordée.

Elle a d'abord raté deux penalties en douze minutes, tous les deux tirés à gauche de la cage d'Adballah Ndour, par Moustapha Name (2e) puis Migouel Alfarela (14e).

Ce n'était que le début des malheurs de l'attaquant sénégalais. Averti pour une faute sur Tony Mauricio (27e), il a vu rouge pour un tacle sur Gaëtan Weissbeck, le capitaine sochalien.

Et peu après son exclusion, les Lionceaux qui n'avaient quasiment jamais été dangereux ont égalisé par leur buteur bissau-guinéen, Steve Ambri (45e+1).

Pour ajouter aux malheurs du club à la tour Eiffel, Gory a dû sortir blessé dès la 18e minute, remplacé par Julien Lopez, le grand frère de Maxime, l'ancien joueur de Marseille.

Gory avait réussi la passe décisive pour la volée de Siby, qui a fait exploser un stade Charléty pour une fois bien rempli avec 12.000 personnes environ.

Sochaux, relégué en 2014, n'existait presque pas en première période, avant l'exclusion de son champion d'Afrique sénégalais.

Le PFC, qui n'a plus connu la première division depuis 1979, retentera sa chance l'année prochaine.

Le Sochaux d'Omar Daf peut encore rêver retrouver la Ligue 1.

D.Schneider--BTB