Berliner TageBlatt - Golf: gagner le Championnat PGA, "je sens que je peux le faire", dit Woods

Börse
DAX -1.17% 12326.08
MDAX -1.69% 22637.43
TecDAX -2.26% 2741.19
Euro STOXX 50 -1.4% 3386.09
SDAX -1.66% 10575.41
Goldpreis -0.63% 1710.1 $
EUR/USD -0.06% 0.9789 $
Golf: gagner le Championnat PGA,
Golf: gagner le Championnat PGA, "je sens que je peux le faire", dit Woods / Foto: © AFP

Golf: gagner le Championnat PGA, "je sens que je peux le faire", dit Woods

Gagner le Championnat PGA ? "Je sens que je peux le faire, sans aucun doute", affirme Tiger Woods, qui disputera jeudi à Tulsa (Oklahoma) son deuxième tournoi, 15 mois après l'accident de voiture qui faillit lui coûter sa jambe droite.

Textgröße:

QUESTION: "Comment sont votre corps et votre esprit à l'approche du deuxième majeur de l'année?

REPONSE: "Mieux que la dernière fois (au Masters d'Augusta), ce qui est bien. Mon équipe avait fait un travail incroyable pour m'amener à un point où je pouvais disputer cette épreuve. Après chaque tour, j'avais un bain de glace prêt pour moi, avant d'aller sur la table de massage, pour ensuite continuer à faire avancer les choses. Et c'était dur. Après le tournoi, nous avons travaillé dur, avec, encore une fois, des jours difficiles et d'autres moins. Le lundi, ce n'était pas drôle. J'avais mal, j'étais encore dans un bain de glace pour essayer de réduire le gonflement à la jambe. Puis je m'y suis remis dès le mardi. A présent, j'ai de plus en plus de jours meilleurs. Je suis capable de m'entraîner un peu plus longtemps. Je suis devenu plus fort. Mais quand même, je vais encore avoir mal et marcher reste un défi. Ça sera encore comme ça dans un futur proche, c'est sûr".

Q. Qu'avez-vous appris sur votre corps lors du retour à Augusta?

R: "J'avais mal, mais j'ai surmonté la douleur. C'était plus le fait de l'esprit que du corps. J'avais en tête le fait que j'avais déjà gagné un tournoi avec une jambe cassée (à l'US Open 2011, ndlr). Alors j'ai continué de pousser, même si j'étais de plus en plus fatigué et que je n'avais pas l'endurance que je voulais. Mais depuis j'ai pu travailler un peu plus et cela va s'améliorer au fil du temps".

Q: Vous avez remporté quinze Grands Chelems. Où se place le simple fait d'avoir été au bout du Masters ?

R: "Tout le monde autour de moi était très heureux, fou de joie de m'avoir vu aller au bout des 72 trous. Je ne l'ai pas vu de cette façon. J'étais déçu de ne pas avoir bien putté (...), j'aurais aimé avoir plus d'endurance. Puis il y a eu tous ces +et si+... +Si j'avais fait ceci, j'aurais fait cela, etc...+ Mais en prenant du recul, j'ai réalisé que c'était une réussite".

Q. A quel point êtes-vous proche d'une forme physique optimale, compte tenu de vos blessures ?

R: "Je ne sais pas... Il y a beaucoup de matériel dans ma jambe et il y aura des limites quant à ce que je pourrai faire, mais je vais devenir plus fort. Je ne sais pas quelle amplitude de mouvement je pourrai récupérer. Mais c'est sûr que là, c'est bien mieux qu'il y a douze mois".

Q. Votre putting à Augusta ne vous avait pas satisfait. Vos limites physiques vous empêchent-elles de vous entraîner suffisamment ?

R: "Pour ce qui est de m'exercer beaucoup, je ne le fais plus autant qu'avant. Me pencher en avant, frapper un tas de putts, je ne peux pas, pas avec mon dos dans l'état qu'il est. Je dois choisir mes endroits et faire différentes séances à différents moments de la journée, entrecoupées de pauses, plutôt que deux ou trois heures d'affilée comme je le faisais auparavant".

Q. Etes-vous capable de remporter ce tournoi ?

R: "Je pense que je peux gagner, sans aucun doute. Il faut juste que j'y aille et que je fasse mon travail. Je serai prêt".

Propos recueillis en conférence de presse

E.Schubert--BTB