Berliner TageBlatt - Ukraine: le Medef demande la réactivation du chômage partiel

Börse
Euro STOXX 50 -0.07% 3918.13
SDAX 0.41% 12256.83
MDAX 0.37% 25357.69
TecDAX -0.14% 3023.81
DAX -0.16% 14238.7
Goldpreis -0.01% 1797.9 $
EUR/USD 0.1% 1.0525 $
Ukraine: le Medef demande la réactivation du chômage partiel
Ukraine: le Medef demande la réactivation du chômage partiel / Foto: © AFP

Ukraine: le Medef demande la réactivation du chômage partiel

Face aux difficultés d'approvisionnement de certaines entreprises liées à la crise en Ukraine, le président du Medef a demandé mardi que soit réactivé le dispositif d'aide à l'activité partielle.

Textgröße:

"Il faut remettre le chômage partiel pour les entreprises obligées de s’arrêter, parce qu’on est vraiment dans un cas de force majeure", a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux sur RMC.

"Il faut revenir au système qu'on avait sous le Covid", a-t-il précisé.

Depuis le début de la crise sanitaire, les entreprises fermées administrativement ou subissant des restrictions dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire ont pu voir les salaires de leurs employés pris en charge, totalement ou en partie, par l'Etat dès lors qu'elles subissaient une perte importante de leur chiffre d'affaires.

"On n'est pas dans une logique de demander de nouveau le +quoi qu'il en coûte+", a ajouté Geoffroy Roux de Bézieux alors que le gouvernement doit présenter mercredi son plan de résilience face aux conséquences économiques de la guerre en Ukraine, qui a provoqué une envolée des prix de l'énergie et de certaines matières premières, notamment agricoles.

"Il faut peut-être réfléchir sur le PGE" (prêt garanti par l'Etat), a encore estimé le président du Medef au moment où les entreprises qui ont eu recours à ce soutien à leur trésorerie dès le début de la crise sanitaire du Covid-19 doivent commencer à le rembourser à compter du printemps.

"Il y a des entreprises qui ne pourront pas" rembourser, a-t-il estimé.

Au-delà de la question des prix du pétrole et du gaz qui touchent bien que de façon inégale la quasi-totalité des secteurs, le gouvernement devrait présenter des mesures ciblées pour certaines activités particulièrement affectées par la guerre.

"Le titane par exemple est très précieux pour l'aéronautique. La Russie en fournit 40% pour l'aéronautique européenne", a cité M. Roux de Bézieux.

F.Pavlenko--BTB