Berliner TageBlatt - La Bourse de Paris sous tension avant la Fed

Börse
EUR/USD 0.26% 0.9827 $
Goldpreis 0.33% 1677.5 $
Euro STOXX 50 1.18% 3318.2
MDAX 2.59% 22370.02
DAX 1.15% 12114.36
TecDAX 2.37% 2670.82
SDAX 2.48% 10522.69
La Bourse de Paris sous tension avant la Fed

La Bourse de Paris sous tension avant la Fed

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,26% lundi à l'issue d'une séance agitée, les investisseurs retenant leur souffle avant le début de la réunion de la Banque centrale américaine.

Textgröße:

L'indice CAC 40 a cédé 15,71 points à 6.061,59 points, sa cinquième séance de baisse d'affilée. La semaine passée, il avait reculé de 2,71%.

La cote parisienne est même descendue sous les 6.000 points en fin de matinée pour la première fois depuis le 15 juillet. Le réveil des marchés américains a permis à l'indice de revenir dans le vert et proche des 6.100 points avant de finir dans le rouge.

A la veille d'une réunion de deux jours de la Banque centrale américaine, les investisseurs retiennent leur souffle et craignent les mesures qui doivent être annoncées mercredi afin de lutter contre la hausse des prix (8,3% en août sur un an aux États-Unis).

L'institution présidée par Jerome Powell devrait une nouvelle fois remonter fortement son taux directeur, le principal outil pour influer sur l'accélération de la hausse des prix.

Proche de 0% au début de l'année, il est désormais dans une fourchette de 2,25% à 2,50% et une troisième hausse de 0,75 point de pourcentage est attendue, même si un point complet n'est désormais plus exclu.

"Le problème est qu'on comprend encore mal l'inflation et sa dynamique", explique Sébastien Galy, gérant de Nordea AM, soulignant que le marché est plus "addict aux banques centrales" qu'aux signaux sur l'activité économique.

Malgré l'inflation, la demande des consommateurs américains "reste solide", ajoute-t-il. Si les prix des matières premières refluent, l'inflation sous-jacente, qui les exclut, a encore progressé en août aux États-Unis.

Cette tendance continuait de pousser à la hausse les taux d'intérêt pour l’État français: l'emprunt à 2 ans, très sensible aux politiques monétaires, a bondi de 1,35% à 1,51%, des niveaux plus vus depuis l'été 2011, tandis que celui à 10 ans, qui fait référence, était à 2,345%, le plus haut de l'année en clôture étant à 2,38%.

Le laboratoire franco-autrichien Valneva a chuté de 19,50% à 6,53 euros après avoir détaillé les conséquences financières de la suspension de la production de son vaccin anti-Covid, une décision annoncée cet été. Le groupe a notamment mis fin à son partenariat avec l'allemand IDT Biologika, le sous-traitant qui produisait la substance active du vaccin, et doit l'indemniser à hauteur d'une quarantaine de millions d'euros. Depuis le début de l'année, le cours a fondu de 73%.

Les groupes TF1 et M6, qui ont annoncé vendredi l'abandon de leur projet de fusion, ont cédé respectivement 2,33% à 6,28 euros et 3,43% à 12,68 euros, terminant dans le bas du tableau de l'indice élargi SBF 120. Bouygues, maison mère de TF1, a perdu 0,66% à 28,57 euros.

J.Bergmann--BTB