Berliner Tageblatt - Wall Street commence la semaine sans entrain, en ordre dispersé

Euronext
AEX 0.95% 944.91
BEL20 0.29% 4040.06
PX1 1.27% 7724.32
ISEQ -0.04% 9769.03
OSEBX 1.35% 1434.43 kr
PSI20 0.15% 6811.86
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.36% 2408.05
N150 0.54% 3395.27
Wall Street commence la semaine sans entrain, en ordre dispersé
Wall Street commence la semaine sans entrain, en ordre dispersé / Photo: © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Wall Street commence la semaine sans entrain, en ordre dispersé

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé en début de séance lundi, sans entrain après une semaine de pertes et un mois de décembre négatif jusqu'ici.

Taille du texte:

L'indice Dow Jones avançait 0,12%, le Nasdaq lâchait 0,76% et le S&P 500 0,21%.

Vendredi, le Dow Jones avait lâché 0,85% à 32.920,46 points, l'indice Nasdaq a perdu 0,97% à 10.705,41 points et l'indice élargi S&P a abandonné 1,12% à 3.852,36 points.

"Noël approche mais le père Noël n'est pas en vue. A l'inverse, une humeur grincheuse a infiltré Wall Street", notait Patrick O'Hare de Briefing.com.

Depuis le début du mois, l'indice des valeurs vedette est en repli de 4,8%, le Nasdaq de 6,7% et l'indice élargi S&P 500 de 5,6%.

"Le moins qu'on puisse dire est que le marché boursier est bien déséquilibré en décembre, un mois pourtant généralement bon pour les actions", se désolait l'analyste.

Avec la hausse des taux d'intérêts cette année, les inquiétudes concernant la croissance ont pris le premier plan et l'année boursière est sur le chemin d'accuser la pire performance depuis 2008, lors de la crise financière liée à l'immobilier.

"Les marchés mondiaux continuent de faire face à l'impact du resserrement agressif de la politique monétaire à travers le monde", soulignaient les analystes de Schwab.

La semaine dernière, la banque centrale américaine (Fed), la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d'Angleterre et la banque nationale suisse ont toutes relevé leurs taux directeurs d'un demi-point de pourcentage, augmentant les inquiétudes quant à une prochaine récession.

Les rendements sur les bons du Trésor américain à dix ans grimpait à 3,58% contre 3,48% vendredi.

Aucun indicateur n'est au programme lundi mais le menu de la semaine va se remplir avec plusieurs indicateurs immobiliers, puis vendredi avec les dépenses des consommateurs pour novembre et surtout l'indice d'inflation PCE, celui suivi en priorité par la Fed.

L'autre indice des prix à la consommation (CPI), paru la semaine dernière et généralement supérieur au PCE, s'est inscrit à 7,1% sur un an en novembre, ralenti par rapport aux 7,7% d'octobre mais trop élevé pour convaincre la Fed de faire une pause dans ses hausses de taux.

A la cote, Tesla remontait (+2,28% à 153 dollars) vers 14H45 GMT. Une majorité des usagers de Twitter qui ont répondu au sondage d'Elon Musk sur son avenir à la tête du réseau qu'il vient de racheté, ont rejeté le dirigeant.

Le rebond de l'action intervient aussi après un sombre mois de décembre où le titre a chuté de plus de 15%.

Le secteur du tourisme et du divertissement reculait fortement comme le groupe Wynn Resorts (-3,70%), Penn Entertainment (-2,89%) ou Marriott International (-1,01%).

La crainte de revenus publicitaires possiblement plus faibles s'il y a une récession plombait les réseaux sociaux comme Meta (Facebook, -2,60%), Google (-0,74%), Pinterest (-1,17%).

Les dernières déclarations confuses d'Elon Musk qui veut éventuellement interdire sur Twitter des liens avec d'autres plateformes, inquiétaient aussi le secteur.

L'entreprise de défense L3Harris perdait 3,73% après avoir annoncé un accord pour le rachat du fabricant de moteurs de fusée Aerojet Rocktdyne pour 4,7 milliards de dollars, dette comprise.

Y.Bouchard--BTB