Berliner Tageblatt - Jeux paralympiques: encore six mois pour être prêt et convaincre

Euronext
AEX 0.86% 873.98
BEL20 0.68% 3889.4
PX1 0.57% 8085.67
ISEQ 0.89% 10051.28
OSEBX -0.03% 1339.8 kr
PSI20 1.13% 6589.4
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.19% 2033
N150 1.03% 3367.84
Jeux paralympiques: encore six mois pour être prêt et convaincre
Jeux paralympiques: encore six mois pour être prêt et convaincre / Photo: © AFP

Jeux paralympiques: encore six mois pour être prêt et convaincre

Le 28 août, plus de 4.000 athlètes se réuniront à Paris pour les premiers Jeux paralympiques dans l'histoire française, un événement inédit dans une capitale qui devra relever le défi de l'accessibilité et attirer son public pour que la fête soit réussie.

Taille du texte:

Les gradins seront-ils remplis ? la ville suffisamment accessible ? les visages des athlètes seront-ils reconnus ? Autant de questions qui se poseront sans doute jusqu'au moment d'aborder les 11 jours de compétition fin août, après une cérémonie d'ouverture place de la Concorde.

Les tribunes seront forcément scrutées, signe incontestable de la capacité de l'événement à attirer les foules dans les lieux de compétition.

Selon le dernier décompte fourni par le comité d'organisation à l'AFP la semaine dernière, plus de 870.000 billets, sur 2.8 millions au total, ont été vendus ou alloués, dont un peu plus de 23% en direction du grand public.

- Vente "tardive" -

"C'est une courbe de vente normale pour des Jeux paralympiques" a expliqué Andrew Parsons, président du comité international paralympique, "nous savons que les choses vont s'accélérer à l'approche des Jeux".

Un constat partagé par Tony Estanguet, président du comité d'organisation, lors d'un point presse fin décembre.

"Traditionnellement, sur toutes les dernières éditions des Jeux, il y a un peu moins de la moitié des billets qui sont vendus au moment des JO, de manière très tardive, et c'est fort probable qu'on ne fasse pas exception".

De nouvelles campagnes de communication autour de l'événement seront lancées au printemps alors que le comité d'organisation veut également continuer son travail de sensibilisation auprès du grand public pour faire connaître les particularités des Jeux, à l'instar du système de classification.

Et pour parvenir à amener un public espéré nombreux jusqu'aux lieux de compétition, Paris, souvent épinglée pour ses nombreux obstacles dans les transports, devra jouer la carte de l'accessibilité. Seuls 14% du réseau de métro, très ancien, devraient être accessibles d'ici les JO.

"On tape beaucoup sur Paris en disant que ça ne sera pas adapté, mais je ne vois pas qui pouvait s'attendre à ce que tous les métros le soient pour Paris-2024", préfère relativiser auprès de l'AFP Dimitri Jozwicki, para athlète spécialiste du sprint.

"Par contre si ça permet de se rendre compte que ce n'est pas adapté, et qu'après on met en place les démarches pour réparer ça, Paris-2024 aura servi à quelque chose", dit-il.

- Accueil sur site -

Outre les transports en commun, selon Ludivine Munos, responsable de l'intégration paralympique au sein du comité d'organisation, les personnes en situation de handicap "ont trois modes pour venir aux Jeux".

"Soit avec la navette mise en place par IDFM (Ile de France mobilités) et qui va permettre de partir des grandes gares pour venir sur les sites, soit en se faisant déposer dans la zone très proche du dernier contrôle de fouille avant l'entrée sur site, par un taxi, un VTC ou un véhicule personnel".

Le dernier moyen, pour les personnes en fauteuil roulant, sera de "se garer sur place, il y aura des places disponibles pour les personnes détentrices d'un billet fauteuil roulant".

Des possibilités d'accueil sur site et d'accompagnement à sa place sont également promises, et des outils à destination des spectateurs, comme l'audiodescription pendant les épreuves, sont en cours de développement.

Du point de vue des logements en région parisienne, la présidente de l'association APF France handicap Pascale Ribes met en avant le nombre "très limité" de chambres adaptées: "2.950 chambres" selon elle, "alors que l'on attend entre 4.000 et 5.000 personnes en fauteuil roulant" chaque jour durant les Jeux olympiques et paralympiques.

Mise en place par le gouvernement, la plate-forme Accès-libre doit elle permettre de recenser les lieux accessibles, tels des hôtels, restaurants ou toilettes PMR.

Du côté sportif, l'intégralité de la délégation tricolore sera connue en juillet. Entre 120 et 135 athlètes sont attendus pour dépasser les 55 médailles gagnées à Tokyo il y a trois ans.

J.Bergmann--BTB