Berliner Tageblatt - La Bourse de Paris bat son record en séance

Euronext
AEX -0.62% 860.01
BEL20 0.03% 3827.75
PX1 -0.01% 8022.41
ISEQ -0.11% 9931
OSEBX -0.1% 1341.22 kr
PSI20 -0.51% 6295.12
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -0.97% 2029.24
N150 -0.53% 3322.2
La Bourse de Paris bat son record en séance
La Bourse de Paris bat son record en séance / Photo: © AFP/Archives

La Bourse de Paris bat son record en séance

La Bourse de Paris a battu son record en séance jeudi, à 7.977,68 points, se mettant quelques résultats d'entreprises sous la dent en attendant la publication de l'inflation américaine plus tard en séance.

Taille du texte:

Après avoir ouvert stable, l'indice vedette de la Bourse de Paris, le CAC 40, grappillait vers 10H30 9,19 points (+0,12%) à 7.963,58 points, après avoir touché un pic historique en séance plus tôt dans la matinée, à 7.977,68 points.

"Les actions ont continué de grimper en Europe jeudi, les investisseurs se réjouissant des résultats d'entreprises avant les données clés de l'inflation américaine attendue dans l'après-midi", commente Pierre Veyret, analyste d'ActivTrades.

"Ces données cruciales, qui reçoivent une grande attention de la part de la banque centrale américaine (Fed) et jouent toujours un rôle important dans ses décisions monétaires, devraient délivrer un message mitigé en janvier", poursuit l'analyste.

Une inflation inférieure aux attentes du marché "devrait stimuler davantage l'appétit pour le risque", à l'inverse des données "plus mitigées pourraient inciter les investisseurs à prendre une partie de leurs bénéfices, ce qui entraînerait ainsi le marché dans une phase de correction" après les récents records sur les indices boursiers.

A partir de mars 2022, l'institution monétaire a progressivement porté ses taux directeurs dans la fourchette de 5,25 à 5,50%, au plus haut depuis vingt ans, et les maintient à ce niveau depuis juillet, dans le but de ramener l'inflation américaine à 2%.

Depuis plusieurs mois, les observateurs des marchés sont convaincus que la prochaine étape sera d'avoir des baisses de ces taux si la trajectoire de l'inflation reste sur une tendance à la baisse.

"La Fed réduira probablement ses taux cette année, mais une réduction avant l'été ne sera pas à l'ordre du jour si l'inflation ne continue pas à diminuer", explique Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Eiffage au-dessus du milliard d'euros

Le géant français du BTP et des concessions autoroutières Eiffage a passé la barre du milliard d'euros de bénéfice net en 2023 et affichait fin décembre un carnet de commandes pour les travaux en hausse de 40% par rapport à fin 2022.

Son action était recherchée et avançait de 4,30% à 101,50 euros.

Air France-KLM sanctionné

Le groupe aérien franco-néerlandais Air France-KLM abandonnait un peu avant 11H00 7,73% à 10,53 euros après la publication de ses résultats annuels, moins élevés qu'attendu par les marchés.

Le groupe a dégagé un bénéfice net record en 2023 de 934 millions d'euros mais les analystes attendaient un chiffre supérieur à un milliard d'euros, selon les estimations compilées par Factset et Bloomberg. Le groupe est aussi sanctionné pour sa perte nette de 256 millions d'euros au quatrième trimestre, une chute de pas moins de 752 millions par rapport à la même période de 2022.

Nexity supprime les dividendes

Le premier promoteur immobilier français, Nexity, chutait de plus de 20% à 10,21 euros, les actionnaires sanctionnant la suppression de leurs dividendes et l'annonce d'une réorganisation "en profondeur" du groupe, qui n'avance pas d'objectif ambitieux pour 2024.

Le titre est même passé brièvement passé sous le seuil des 10 euros, à 9,75 euros dans les premiers échanges, évoluant à ses plus bas depuis 2009.

Euroapi sévèrement sanctionné

Le fabricant français de principes actifs pharmaceutiques Euroapi, ex-entité de Sanofi, a annoncé avoir creusé ses pertes en 2023 et vouloir mener un projet de transformation pour retrouver "une croissance rentable". Son titre accusait une lourde chute de 48,97% à 3,47 euros.

Clariane espère plus

Clariane bondissait de 17,20% à 2,08 euros, salué pour la nette hausse de son chiffre d'affaire, qui augmente de 11,4% à cinq milliards d'euros, tiré par la hausse des tarifs.

Pour l'exercice en cours, Clariane s'attend à poursuivre sur cette dynamique, ce qui lui permet de viser une croissance organique de son chiffre d'affaires supérieure à 5%.

O.Bulka--BTB