Berliner Tageblatt - Nouvelle hausse à la Bourse de Paris qui revient au-dessus des 8.100 points

Euronext
AEX -0.11% 910.52
BEL20 0.15% 3996.7
PX1 -0.61% 8092.11
ISEQ 0.71% 10053.16
OSEBX -0.44% 1418.31 kr
PSI20 0.65% 6950.11
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 2.46% 2059.11
N150 -0.61% 3504.27
Nouvelle hausse à la Bourse de Paris qui revient au-dessus des 8.100 points
Nouvelle hausse à la Bourse de Paris qui revient au-dessus des 8.100 points / Photo: © AFP/Archives

Nouvelle hausse à la Bourse de Paris qui revient au-dessus des 8.100 points

La Bourse de Paris a terminé en hausse pour la quatrième fois en cinq séances mardi, portée par le regain d'activité dans la zone euro en avril lui permettant de retrouver les 8.100 points.

Taille du texte:

L'indice vedette CAC 40 a gagné 65,42 points, soit + 0,81%, pour finir à 8.105,78 points, son plus haut niveau depuis le 8 avril. Sur les cinq dernières séances, il a fini quatre fois dans le vert et une fois stable (-0,01% vendredi).

C'est sa plus forte progression en une séance depuis le 12 mars.

Le principal évènement du jour, la publication de l'indice PMI Flash d'avril qui donne un avant-goût du niveau de l'activité économique, a plu aux investisseurs. Dans la zone euro, la croissance de l'activité s'est accélérée, à son plus haut niveau depuis onze mois, dépassant les attentes des analystes.

"Le tableau d'ensemble est bon, cela conforte le sentiment de la Banque centrale européenne", qui avait estimé que le pire au niveau de l'activité économique était sans doute passé, explique Alexandre Baradez, analyste d'IG France.

Le même indice pour les Etats-Unis a été moins bon qu'attendu mais, là aussi, les investisseurs ont accueilli la nouvelle avec le sourire. Contrairement à l'Europe, où les baisses de taux directeurs de la Banque centrale sont attendues avec certitude en raison des progrès sur l'inflation et de la faiblesse de l'économie, les investisseurs sont plus prudents sur les prochaines décisions de la Banque centrale américaine (Fed).

"La crainte est que l'économie soit trop résiliente", explique M. Baradez car cela inciterait la Fed à ne pas, ou très peu, baisser ses taux d'intérêt, une mauvaise nouvelle pour les investisseurs.

La publication de l'indicateur américain a provoqué une nette baisse du taux d'intérêt de l'Etat américain qui s'est répercutée sur celui de l'Etat français: après avoir dépassé les 3,02% en milieu de séance, le taux d'intérêt à 10 ans est revenu à un taux proche de son niveau de la veille, à 3%.

Les investisseurs vont désormais se concentrer sur les résultats d'entreprises, avec ceux de près de la moitié des entreprises du CAC 40 attendus au fil de la semaine. Air Liquide, Orange et Eurofins publieront notamment leurs résultats mercredi, avant l'ouverture de la Bourse. Kering a annoncé après la clôture s'attendre à un recul de son résultat opérationnel courant de "40 à 45%" au premier semestre.

Renault sans accélération

Le constructeur automobile Renault a publié un chiffre d'affaires en légère hausse (+1,8%) au premier trimestre 2024 grâce aux taux d'intérêt élevés sur ses services financiers, qui ont compensé notamment des taux de change négatifs.

"Les stocks ont continué à diminuer, entraînant un effet de volume négatif et inférieur aux attentes du consensus", notent les analystes de Stifel. Le titre a pris 0,40% à 47,66 euros. Depuis le 1er janvier, l'action Renault a grimpé de près de 29%.

F.Müller--BTB