Berliner Tageblatt - Le réseau énergétique ukrainien endommagé par une nouvelle attaque russe "massive"

Euronext
AEX -0.05% 916.04
BEL20 -0.35% 4003.52
PX1 0.21% 7586.55
ISEQ 0.15% 9771.37
OSEBX 0.84% 1443.71 kr
PSI20 0.34% 6789.09
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.52% 2382.85
N150 0.68% 3399.28
Le réseau énergétique ukrainien endommagé par une nouvelle attaque russe "massive"
Le réseau énergétique ukrainien endommagé par une nouvelle attaque russe "massive" / Photo: © Telegram / @synegubov/AFP

Le réseau énergétique ukrainien endommagé par une nouvelle attaque russe "massive"

Des infrastructures énergétiques ukrainiennes, dont une centrale, ont été endommagées par une importante attaque russe nocturne qui a blessé sept employés, ont annoncé jeudi les autorités du pays, dont le réseau électrique peine à résister aux frappes ciblées des Russes.

Taille du texte:

Il s'agit de la septième attaque "massive" contre des centrales électriques ukrainiennes durant les trois derniers mois, selon l'opérateur DTEK, ce qui a contraint l'Ukraine à imposer des coupures d'électricité fréquentes.

"Les Russes ont attaqué l'une des centrales thermiques de DTEK", a déclaré jeudi la société dans un communiqué, ajoutant que ces frappes avaient blessé trois de ses employés et causé de "sérieux dégâts".

Le ministère de l'Energie a indiqué qu'"un certain nombre d'infrastructures énergétiques" avaient été attaquées par l'armée russe dans quatre régions, dont celle de Kiev.

Au total, "sept employés ont été blessés", dont un se trouve dans un état grave, a indiqué le ministère, évoquant des équipements "détruits" sans donner davantage de détails.

Des journalistes de l'AFP dans la capitale ont entendu des sirènes d'alerte aérienne retentir aux premières heures jeudi, alors que des citoyens se réfugiaient dans les abris souterrains.

Le ministère russe de la Défense a revendiqué jeudi une "frappe groupée" contre des installations énergétiques ukrainiennes, disant avoir atteint "toutes" ses cibles et agi "en réponse" aux attaques de Kiev contre ses propres infrastructures.

L'armée de l'air ukrainienne a pour sa part indiqué que la Russie avait tiré neuf missiles et 27 drones explosifs de conception iranienne, ajoutant en avoir abattu la quasi-totalité.

La Russie a renforcé ses attaques contre le réseau de production et de distribution d'électricité de l'Ukraine ces derniers mois, détruisant la moitié de sa capacité énergétique, selon le président Volodymyr Zelensky.

- "Grave crise" en vue -

Le directeur général de DTEK, Maxime Timtchenko, a averti que l'Ukraine risquait d'être "confrontée à une grave crise cet hiver", si ses partenaires occidentaux ne se mobilisaient pas.

"Je supplie les alliés de nous aider à défendre notre système énergétique et à le reconstruire à temps", a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, expliquant qu'une centrale déjà endommagée lors d'attaques précédentes avait été de nouveau touchée.

Kiev exhorte l'Occident à l'aider à reconstruire son réseau électrique, un projet qui nécessite d'importants investissements, et à lui fournir plus de défenses antiaériennes pour contrer les frappes russes.

- Raffineries russes en feu -

En Russie, plusieurs dépôts de pétrole ont pour leur part été la cible de drones ukrainiens dans la nuit, ainsi que la ville de Slaviansk-sur-Kouban, dans la région de Krasnodar (sud), où une femme a été tuée, selon le gouverneur régional, Véniamine Kondratiev.

Un incendie s'est déclaré dans une raffinerie de pétrole de la république d'Adyguée (sud) "à la suite d'une attaque de drone", a indiqué sur Telegram le gouverneur Mourat Koumpilov.

Un réservoir a également pris feu tôt le matin dans une importante raffinerie de pétrole de Platonovka, dans la région de Tambov (centre), "probablement" à cause d'un drone, a déclaré sur Telegram le gouverneur Maxime Egorov.

Les services spéciaux ukrainiens (SBU) sont derrière les attaques contre les deux raffineries, a indiqué jeudi à l'AFP une source au sein des services de sécurité de Kiev.

Ces infrastructures "traitaient et stockaient des matières premières et des produits finis qui étaient ensuite utilisés par l'armée russe", d'après cette source, qui a prédit davantage d'attaques de ce type à venir.

La Russie continue elle de bombarder les régions proches de la ligne de front, dans le sud et l'est de l'Ukraine.

Deux personnes ont été tuées et trois autres blessées au cours des dernières 24 heures dans la région méridionale de Kherson, a affirmé jeudi son gouverneur Oleksandre Prokoudine.

Dans la région de Kharkiv, où la Russie a récemment lancé une offensive terrestre surprise d'ampleur, le gouverneur Oleg Synegoubov a déclaré qu'une femme avait été tuée par une frappe russe.

D'autres bombardements ont tué quatre personnes et en ont blessé quatre autres, dont un adolescent, dans la région de Donetsk (est), où les combats sont particulièrement violents, a indiqué son gouverneur Vadym Filachkine.

Plus tôt, il avait déjà fait état de deux morts, dont un dans la ville de Torestk, situé tout près du front et soumise à des tirs russes nourries.

L'armée ukrainienne a souligné jeudi que les forces russes étaient "devenues plus actives" dans le secteur de Toretsk, et tentaient de s'emparer de positions dans deux villages voisins.

M.Odermatt--BTB