Berliner Tageblatt - Russie: l'opposant emprisonné Kara-Mourza appelle à ne pas "désespérer" après la mort de Navalny

Euronext
AEX 0.68% 880.77
BEL20 0.54% 3911.57
PX1 0.24% 8125.57
ISEQ -0.4% 10025.95
OSEBX 0.86% 1351.31 kr
PSI20 -0.35% 6570.06
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 2.98% 2093.61
N150 0.09% 3372.92
Russie: l'opposant emprisonné Kara-Mourza appelle à ne pas "désespérer" après la mort de Navalny
Russie: l'opposant emprisonné Kara-Mourza appelle à ne pas "désespérer" après la mort de Navalny / Photo: © AFP

Russie: l'opposant emprisonné Kara-Mourza appelle à ne pas "désespérer" après la mort de Navalny

L'opposant incarcéré Vladimir Kara-Mourza a appelé jeudi les Russes à ne pas "désespérer" et à poursuivre la lutte pour la démocratie, après la mort en prison d'Alexeï Navalny.

Taille du texte:

"Je n'arrive toujours pas à réaliser ce qui s'est passé, rationnellement ou émotionnellement. Mais si nous cédons à la morosité et au désespoir, c'est exactement ce qu'ils veulent. Nous n'avons pas le droit de faire ça, nous le devons à nos camarades tombés", a déclaré M. Kara-Mourza, qui s'exprimait lors d'une audience devant un tribunal par vidéoconférence.

Ami de longue date d'Alexeï Navalny, Vladimir Kara-Mourza était également proche de Boris Nemtsov, un autre opposant tué près du Kremlin en 2015.

M. Kara-Mourza a pu transmettre un message publié mardi sur les réseaux sociaux par son équipe.

"La responsabilité de la mort d'Alexeï Navalny incombe personnellement à Vladimir Poutine, car Alexeï était son prisonnier personnel", a-t-il écrit.

"Un vieillard vengeur, peureux, avide, maintient sa prise mortelle en détruisant tout ce qu'il perçoit comme une menace à son pouvoir", ajoutait l'opposant, en faisant référence au président Vladimir Poutine.

M. Kara-Mourza, citoyen russo-britannique, a été condamné à 25 ans de prison après avoir été accusé de trahison, d'avoir diffusé de "fausses informations" sur l'armée russe et entretenu des liens avec une "organisation indésirable".

C'est la plus lourde peine infligée à un opposant dans l'histoire récente du pays. Il est en outre en très mauvaise santé, selon ses partisans, conséquence de deux empoisonnements dont il a été victime par le passé.

Dans son message, il a précisé avoir appris la mort d'Alexeï Navalny à la radio, dans sa cellule, le 16 février, jour de la diffusion du bref communiqué de l'administration pénitentiaire annonçant le décès du principal opposant à Vladimir Poutine.

Depuis sa prison en Sibérie, Kara-Mourza a exprimé son espoir de "faire de la Russie un pays démocratique européen normal et libre". "Alexeï a dit : n'abandonnez pas. Il est impossible d'abandonner", a-t-il déclaré.

C.Meier--BTB