Berliner Tageblatt - Elections législatives britanniques: les principaux protagonistes

Euronext
AEX -0.64% 918.72
BEL20 -0.92% 3833.37
PX1 -2.66% 7503.27
ISEQ -1.72% 9386.26
OSEBX -0.61% 1391.56 kr
PSI20 -0.42% 6538.23
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -0.4% 2098.54
N150 -2.29% 3288.5
Elections législatives britanniques: les principaux protagonistes
Elections législatives britanniques: les principaux protagonistes / Photo: © POOL/AFP

Elections législatives britanniques: les principaux protagonistes

Les Britanniques se rendront aux urnes le 4 juillet pour des élections législatives attendues de longue date, qui pourraient voir les travaillistes revenir à Downing Street après 14 années de Premiers ministres conservateurs.

Taille du texte:

Voici les principaux protagonistes de ces élections:

- Rishi Sunak, l'actuel Premier ministre conservateur -

Très impopulaire, Rishi Sunak, 44 ans, va tenter de se faire élire par les Britanniques après avoir été désigné Premier ministre par les députés conservateurs en octobre 2022, en remplacement de Liz Truss, restée seulement 49 jours à Downing Street.

L'ancien banquier d'affaires et ex-ministre des Finances, fils d'immigrés d'origine indienne, est le premier chef de gouvernement avec des racines asiatiques au Royaume-Uni, de confession hindouiste, et le plus jeune depuis 200 ans.

Il a insisté mercredi sur le retour à la stabilité économique, et affirmé qu'il avait "un plan", contrairement selon lui aux travaillistes.

Il a réussi à ramener de la stabilité après les années Boris Johnson. Il met en avant le recul de l'inflation à 2,3% sur un an en avril, après un pic à 11% en 2022.

Parmi ses autres priorités listées en début de mandat, il n'est en revanche pas parvenu à réduire les listes d'attente dans le service de santé public NHS, ou à mettre fin aux traversées de migrants sur des canots pneumatiquees entre la France et l'Angleterre. Il veut en envoyer des milliers au Rwanda.

Les sondages lui attribuent l'un des plus bas taux de popularité des Premiers ministres britanniques récents.

- Keir Starmer, leader de l'opposition travailliste -

Ancien avocat spécialisé dans les droits humains qui a dirigé le parquet pour l'Angleterre et le Pays de Galles, le chef du Labour Keir Starmer caracole en tête des sondages. Il est largement considéré comme celui qui deviendra le prochain Premier ministre britannique.

Depuis son arrivée à la tête des travaillistes en 2020, il a recentré le parti après les années Jeremy Corbyn, beaucoup plus à gauche, et s'est montré ferme face à l'antisémitisme.

Ses soutiens voient cet homme de 61 ans comme un pragmatique, fiable et armé pour redresser le pays.

Ses détracteurs fustigent ses revirements politiques, une personnalité qui manque d'éclat et ses difficultés à dessiner une vision claire pour l'avenir du pays.

Né à Londres d'un père outilleur et d'une mère infirmière, tous les deux militants socialistes, son prénom peu courant rend hommage au premier président du Labour Keir Hardie.

Ce supporter du club de foot londonien d'Arsenal a été fait chevalier par la reine Elizabeth II pour services rendus à la justice -- même s'il utilise rarement le titre "Sir".

- L'homme du Brexit Nigel Farage

Il n'a jamais été député et n'a pas encore confirmé sa candidature au parlement, où il a tenté sept fois sans succès de se faire élire. Mais l'eurosceptique Nigel Farage aura un rôle dans ces élections, soit comme candidat, soit comme animateur sur la télévision conservatrice GB News.

Âgé de 60 ans, l'ancien député européen est l'une des personnalités politiques les plus clivantes de l'échiquier politique britannique.

L'ex-président américain Donald Trump l'avait surnommé "Mr Brexit" pour son rôle dans la camapagne pour la sortie de l'Union européenne en 2016.

S'il reste silencieux sur une possible candidature, il reste président honoraire du parti Reform UK, formation europhobe, anti-immigration et hostile aux politiques climatiques.

Avec plus de 10% d'intentions de vote, Reform pourrait priver les conservateurs de sièges clés.

- Ceux qui pourraient aussi peser sur l'élection -

Ni le leader du Parti libéral-démocrate Ed Davey, ni le Premier ministre écossais John Swinney, à la tête des indépendantistes du SNP, n'ont la moindre chance mais ils pourraient toutefois influencer le résultat des élections.

Ed Davey, 58 ans, espère remporter plusieurs sièges dans le sud de l'Angleterre, ce qui pourrait permettre aux centristes de repasser devant le SNP, troisième parti en nombre de députés élus au Parlement.

John Swinney, 60 ans, ne siège pas au Parlement britannique, mais est récemment devenu Premier ministre écossais après la démission d'Humza Yousaf en mai. Il hérite d'un parti affaibli par une enquête sur ses finances et l'impasse dans laquelle se trouve la cause indépendantiste.

Alors qu'il contrôle actuellement 43 des 59 circonscriptions écossaises, le parti est actuellement donné devancé par le Labour.

La co-cheffe de file des écologistes du Green Party, Carla Denyer, 38 ans, espère aussi renforcer la place marginale de son mouvement (actuellement une députée).

J.Bergmann--BTB