Berliner Tageblatt - Crise à LR: Eric Ciotti, exclu du parti "à l'unanimité", clame qu'il "reste président"

Euronext
AEX -0.95% 907.31
BEL20 -0.49% 3983.85
PX1 -0.69% 7534.52
ISEQ -0.69% 9703.52
OSEBX -0.05% 1443.02 kr
PSI20 0.2% 6802.6
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.11% 2385.37
N150 -1.17% 3359.43
Crise à LR: Eric Ciotti, exclu du parti "à l'unanimité", clame qu'il "reste président"
Crise à LR: Eric Ciotti, exclu du parti "à l'unanimité", clame qu'il "reste président" / Photo: © AFP/Archives

Crise à LR: Eric Ciotti, exclu du parti "à l'unanimité", clame qu'il "reste président"

Eric Ciotti, exclu mercredi de LR à l'unanimité d'un bureau politique du parti auquel il n'a pas participé, a répondu qu'il "resterait" président des Républicains, en contestant la validité de la sanction prononcée.

Taille du texte:

"La réunion organisée cet après-midi a été mise en œuvre en violation flagrante de nos statuts. Aucune des décisions prises à cette réunion n’emporte de conséquence légale. Elle peut avoir des conséquences pénales", a écrit le député des Alpes-Maritimes sur le réseau social X, quelques minutes après l'annonce de la décision par un communiqué du bureau politique de LR.

La gouvernance du mouvement gaulliste est désormais assurée par la députée Annie Genevard et François-Xavier Bellamy.

"Les Républicains présenteront des candidats aux Français dans la clarté et l'indépendance" pour les élections législatives, a assuré Mme Genevard à l'issue de la réunion, alors que la Commission nationale d'investiture a été "reconduite dans sa forme actuelle", a précisé le communiqué.

Vingt-quatre heures après que M. Ciotti a prôné une "alliance" avec le Rassemblement national, la crise apparaît plus que jamais aiguë chez LR, alors que le président exclu avait d'abord fait fermer les portes du siège parisien du parti, contraignant le bureau politique à se réunir dans un local loué à proximité.

"Nous avons une ligne à tenir. Nous sommes capables de rassembler des électeurs et nous sommes capables demain, à l'Assemblée nationale, de servir de rempart face (aux) dérives qui menacent aujourd'hui la France", a déclaré M. Bellamy après la décision d'exclure Eric Ciotti.

J.Horn--BTB