Berliner Tageblatt - Face aux remous sur les marchés financiers, "nous sommes attentifs", dit Christine Lagarde

Euronext
AEX 0.95% 944.91
BEL20 0.29% 4040.06
PX1 1.27% 7724.32
ISEQ -0.04% 9769.03
OSEBX 1.35% 1434.43 kr
PSI20 0.15% 6811.86
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.36% 2408.05
N150 0.54% 3395.27
Face aux remous sur les marchés financiers, "nous sommes attentifs", dit Christine Lagarde
Face aux remous sur les marchés financiers, "nous sommes attentifs", dit Christine Lagarde / Photo: © AFP

Face aux remous sur les marchés financiers, "nous sommes attentifs", dit Christine Lagarde

"Nous sommes attentifs au bon fonctionnement des marchés financiers", a affirmé lundi la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde, interrogée sur les soubresauts engendrés par la crise politique en France.

Taille du texte:

"Mon objectif obsessionnel c'est de ramener l'inflation à la cible à moyen terme de 2%. La stabilité des prix elle s'entend bien sûr en parallèle avec la stabilité financière. Donc nous sommes attentifs au bon fonctionnement des marchés financiers", a répondu la dirigeante, interrogée sur la chute des Bourses en fin de semaine dernière.

"On continue à être attentifs bien sûr, mais ça se limite à ça", a ajouté Mme Lagarde, en marge d'une visite de l'entreprise française Pasqal, spécialisée dans l'informatique quantique, à Massy (Essone).

L'indice parisien CAC 40 a effacé vendredi l'ensemble de ses gains annuels après une chute de plus de 6% sur la semaine, à la suite de l'annonce d'une dissolution de l'Assemblée nationale et au risque de blocages institutionnels.

L'écart de taux d'intérêt entre la France et l'Allemagne à 10 ans, un outil de mesure de la confiance accordée par les investisseurs à un pays, a franchi quand à lui les 80 points de base, un record depuis la crise de la dette qui a frappé la zone euro il y a plus de dix ans, selon Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Par ailleurs interrogée sur son éventuel avenir politique en France, Christine Lagarde a balayé la question. "Il faut rester à sa place et tenir son rang. Aujourd'hui comme présidente de la BCE j'ai pour objectif impératif de ramener l'inflation à 2%. Ca peut paraître trivial au regard des enjeux politiques, des débats actuels, etc. Mais (...) c'est pour cela que j'ai été missionnée", a-t-elle affirmé.

J.Fankhauser--BTB