Berliner Tageblatt - La Russie lance une nouvelle "attaque massive" contre les infrastructures électriques de l'Ukraine

Euronext
AEX -0.05% 916.04
BEL20 -0.35% 4003.52
PX1 0.21% 7586.55
ISEQ 0.15% 9771.37
OSEBX 0.84% 1443.71 kr
PSI20 0.34% 6789.09
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.52% 2382.85
N150 0.68% 3399.28
La Russie lance une nouvelle "attaque massive" contre les infrastructures électriques de l'Ukraine
La Russie lance une nouvelle "attaque massive" contre les infrastructures électriques de l'Ukraine / Photo: © AFP

La Russie lance une nouvelle "attaque massive" contre les infrastructures électriques de l'Ukraine

L'Ukraine a accusé samedi la Russie d'avoir lancé dans la nuit une nouvelle attaque "massive" contre ses infrastructures énergétiques et d'avoir mené des frappes ayant fait au moins sept morts dans le sud et l'est du pays.

Taille du texte:

"Des installations d'Ukrenergo (opérateur ukrainien) dans les régions de Zaporijjia (sud) et de Lviv (ouest) ont été endommagées", a indiqué le ministère ukrainien de l'Energie.

Ukrenergo a indiqué que deux de ses employés avaient été blessés et hospitalisés à Zaporijjia.

Selon le ministère, il s'agit de la huitième attaque "massive" contre des centrales électriques ukrainiennes au cours des trois derniers mois, ce qui a entraîné de fréquentes coupures d'électricité, le réseau électrique peinant à résister aux frappes ciblées des Russes.

Les autorités ukrainiennes avaient indiqué jeudi que des infrastructures énergétiques, dont une centrale, avaient été endommagées par une importante attaque russe nocturne qui avait fait sept blessés parmi leurs employés.

La Russie, en multipliant ses attaques, a détruit la moitié de la capacité énergétique de l'Ukraine, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

- "grave crise" -

Ce dernier a appelé jeudi à monter des panneaux solaires et des unités de stockage d'énergie "dans chaque école et dans chaque hôpital, dès que possible".

Le directeur général de l'opérateur DTEK, Maxime Timtchenko, avait averti que l'Ukraine risquait d'être "confrontée à une grave crise cet hiver", si ses partenaires occidentaux ne se mobilisaient pas.

Kiev exhorte ces derniers à l'aider à reconstruire son réseau électrique, un projet qui requiert d'importants investissements, et à lui fournir plus d'équipements de défense antiaérienne pour contrer les bombardements russes.

Dans ce contexte, Washington a "pris la décision difficile mais nécessaire" de désormais donner la priorité à l'Ukraine par rapport à d'autres alliés en matière de fourniture de missiles utilisés pour la défense antiaérienne.

Ukrenergo a annoncé que les coupures de courant dans tout le pays commenceraient plus tôt que d'habitude samedi, entre 11H00 GMT et 21H00 GMT, en raison des dégâts causés par les attaques.

En outre, les derniers bombardements russes dans des régions du sud et de l'est de l'Ukraine ont fait sept morts, selon les autorités locales.

Dans la région de Zaporijjia, les derniers bombardements ont tué un civil et détruit des bâtiments résidentiels et des infrastructures, selon l'administration militaire régionale.

Les autorités d'occupation russe dans cette même région ont affirmé que les attaques ukrainiennes avaient endommagé une sous-station de la centrale nucléaire de la ville, contrôlée par les troupes russes. Elles ont également assuré que la sécurité nucléaire n'était pas affectée.

Dans l'Ouest de l'Ukraine, Maksym Kozytskyi, gouverneur de la région de Lviv, a déclaré que la Russie "avait lancé une attaque de missile sur une infrastructure énergétique critique", déclenchant un incendie qui a ensuite été éteint.

- intenses combats à Pokrovsk-

Les troupes ukrainiennes basées dans cette partie du pays ont abattu sept des 10 missiles de croisière ennemis tirés par Moscou, a-t-il dit.

Dans l'est de l'Ukraine, cinq civils ont été tués dans les derniers bombardements russes sur des zones situées en première ligne dans la région de Donetsk, a déclaré le chef de la région, Vadym Filachkine.

La Russie a revendiqué en septembre 2022 l'annexion de cette région minière qu'elle occupe partiellement et a continué ces derniers mois d'y avancer face à une armée ukrainienne en manque d'hommes et de munitions

Moscou tente encore de gagner du terrain dans la zone proche de la ville de Pokrovsk, où d'intenses affrontements ont eu lieu samedi, a indiqué l'armée ukrainienne, ajoutant que la situation était "sous contrôle".

Dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, un policier qui tenait un poste de contrôle a été tué par un drone, a indiqué la police nationale.

Côté russe, le ministère de la Défense a déclaré avoir touché 340 cibles ukrainiennes au cours de la dernière journée.

C.Kovalenko--BTB