Berliner Tageblatt - Ligue des champions: Arsenal tout feu tout flamme avant Porto

Euronext
AEX 0.06% 865.86
BEL20 0.82% 3825.63
PX1 0.57% 8026.63
ISEQ 1.02% 9928.63
OSEBX -0.38% 1342.62 kr
PSI20 1.68% 6338.89
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -1.83% 2042.5
N150 0.21% 3333.31
Ligue des champions: Arsenal tout feu tout flamme avant Porto
Ligue des champions: Arsenal tout feu tout flamme avant Porto / Photo: © IKIMAGES/AFP/Archives

Ligue des champions: Arsenal tout feu tout flamme avant Porto

Arsenal fait trembler les filets à un rythme effréné depuis le début d'année 2024 en Angleterre, une puissance de feu que les "Gunners" entendent exporter à Porto mercredi (21h00) en huitièmes de finale aller de Ligue des champions.

Taille du texte:

Les Londoniens viennent de noyer West Ham (6-0) et Burnley (5-0) sous un déluge de buts, à l'extérieur, et débarquent au Portugal portés par l'élan de cinq victoires consécutives, avec vingt-et-un pions inscrits par neuf buteurs différents.

"Je pense que c'est ce qui nous a un peu manqués lors des dernières semaines avant la trêve (hivernale, autour de la mi-janvier, ndlr). On se créait plein d'occasions mais sans marquer", a résumé le capitaine Martin Odegaard, revenu à son meilleur niveau.

A l'inverse, "durant les derniers matches, nous avons été excellents face au but. Nous avons tellement de monde dans la surface, tellement de situations aux abords de la surface", s'est réjoui le Norvégien.

Le milieu créatif a servi de détonateur contre Burnley d'une demi-volée lointaine dès la quatrième minute, une mise sur orbite précoce déjà perçue contre Crystal Palace (5-0), avec Gabriel de la tête (11e), et contre Liverpool (3-1), avec le pied gauche de Bukayo Saka (14e).

Ces départs canon "nous donnent beaucoup plus de tranquillité pour finir les matches", apprécie l'entraîneur Mikel Arteta avant le déplacement au stade du Dragon, face à l'actuel troisième du championnat portugais.

Le RC Lens a aussi fait les frais de ces étincelles offensives fin novembre à l'Emirates (6-0) en phase de groupes, avec quatre buts encaissés dans les trente premières minutes de la rencontre.

- Sans N.9 de métier -

Mais Arsenal connaît aussi parfois des trous d'air. La digestion des fêtes de Noël a par exemple été difficile pour les Gunners, battus trois fois d'affilée, contre West Ham (2-0), Fulham (2-1) et Liverpool (2-0), avec un seul but marqué dans l'intervalle.

Le camp d'entraînement en janvier sous le soleil de Dubaï a semble-t-il revigoré l'équipe du nord de Londres, redevenue fidèle à son surnom de "canonniers".

Son arme préférée, les coups de pied arrêtés, participent grandement aux succès récents, ce qui permet aux défenseurs Gabriel (trois buts) et William Saliba (un but) de participer également à la fête.

A l'opposé du terrain, l'absence récente de Gabriel Jesus ne s'est absolument pas faite ressentir.

Arteta a confié le poste d'avant-centre à Kai Havertz, davantage un milieu offensif, puis à l'ailier Leandro Trossard, plutôt qu'à Eddie Nketiah, habituellement doublure du N.9 brésilien, blessé à un genou.

Ces choix payants ont mis entre parenthèses le débat pourtant incessant, depuis le début de saison, sur l'absence d'un attaquant "tueur" à la pointe de l'attaque d'Arsenal.

Bukayo Saka, du haut de ses 22 ans, a également contribué à éteindre cette petite musique. L'ailier anglais a frappé six fois sur les quatre derniers matches, portant son total personnel à quinze buts cette saison, toutes compétitions confondues.

A Porto, il aimerait prolonger cette dynamique et poursuivre sa belle moisson en Ligue des champions, une compétition qu'il découvre et qu'il a immédiatement apprivoisée, avec trois buts et quatre passes décisives en cinq apparitions.

Avec lui, Arsenal peut rêver d'accéder enfin à un quart de finale de C1, quatorze ans après le dernier (saison 2009-2010). A la suite de cette élimination face au FC Barcelone, les Gunners s'étaient hissés sept fois de suite en huitièmes de finale, sans jamais se qualifier pour le tour suivant.

B.Shevchenko--BTB