Berliner Tageblatt - C1: Kimmich fait craquer Arsenal et envoie le Bayern en demi-finales

Euronext
AEX 0.1% 915.21
BEL20 -0.15% 3969.92
PX1 -0.09% 8094.97
ISEQ -0.49% 10071.84
OSEBX -0.11% 1423.46 kr
PSI20 -0.35% 6900.34
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.51% 2045.74
N150 0.36% 3509.44
C1: Kimmich fait craquer Arsenal et envoie le Bayern en demi-finales
C1: Kimmich fait craquer Arsenal et envoie le Bayern en demi-finales / Photo: © AFP

C1: Kimmich fait craquer Arsenal et envoie le Bayern en demi-finales

Après trois échecs consécutifs, le Bayern Munich s'est qualifié pour le dernier carré de la Ligue des champions, grâce à son succès 1-0 mercredi soir à domicile contre Arsenal (aller: 2-2), qui reste sa victime favorite dans la compétition reine.

Taille du texte:

Le héros de la soirée munichoise s'appelle Joshua Kimmich, replacé depuis quelques semaines sur le côté droit de la défense du Bayern. D'un coup de la tête parfait en prenant à contre-pied le gardien d'Arsenal David Raya peu après l'heure de jeu, il a assuré le billet pour les demies.

"Europapokalsieger! Europapokalsieger! Europapokalsieger FCB!" ("Champion d'Europe FCB!"), ont entonné les ultras de la Südkurve munichoise.

Les hommes de Thomas Tuchel, sur le départ en fin de saison, affronteront en demies début mai soit le tenant du titre Manchester City, soit le Real Madrid, en prolongation à l'Etihad. Le match aller aura lieu en Bavière et le match retour en Angleterre ou en Espagne.

Depuis son dernier sacre européen fin août 2020 à Lisbonne contre le Paris SG (1-0, but de Kingsley Coman), le Bayern avait toujours vu la porte des demi-finales se refermer sur son nez, en 2021 par le PSG, en 2022 par les Espagnols de Villarreal et en 2023 par les Citizens, futurs lauréats.

Le match nul à l'aller sur sa pelouse à l'Emirates (2-2) avait simplifié l'équation pour les coéquipiers de Manuel Neuer: s'imposer à domicile pour voir les demies et sortir les Gunners pour la cinquième fois après 2005, 2013, 2014 et 2017 (à chaque fois en huitièmes), ou perdre et terminer la saison 2023/24 sans trophée, une première depuis 2011/12.

Le rêve de Harry Kane, venu à Munich à l'été 2023 pour gagner des titres, de décrocher la Ligue des champions dans son jardin de Wembley le 1er juin a franchi un premier gros obstacle mercredi.

- Bataille tactique -

Le spectacle du match aller a laissé en première période la place mercredi dans une Allianz Arena frigorifique (4 degrés au coup d'envoi) à un match très tactique entre deux équipes se redoutant visiblement.

Le côté gauche offensif du Bayern Munich a posé le plus de problèmes à la défense londonienne, Noussair Mazraoui à la 23e minute et Jamal Musiala une minute plus tard ont été les premiers à chauffer les gants du gardien d'Arsenal, David Raya.

Etincelant à l'Emirates, Bukayo Saka a eu plus de mal face à Raphaël Guerreiro et Mazraoui, et le danger est plus venu de Gabriel Martinelli, seul à 11 mètres mais dont le plat du pied droit est arrivé directement sur Manuel Neuer.

Dominateurs en seconde période, les Munichois ont progressivement mis la pression sur le but de Raya. Leon Goretzka et Raphaël Guerreiro ont touché les montants, et la lumière est venue de cette tête rageuse de Joshua Kimmich sur un centre parfait de Guerreiro à la 63e minute.

Après l'ouverture du score, Thomas Tuchel a fait rentrer le Sud-Coréen Kim Min-jae et le Français Dayot Upamecano pour densifier sa défense et tenir face aux rares assauts londoniens en manque d'inspiration mercredi soir en Bavière.

Pour la jeune bande de Mikel Arteta, en manque d'expérience dans les sommets européens par rapport à un Bayern rodé à l'exercice (absent des quarts de finale seulement deux fois sur les seize dernières saisons), les objectifs vont désormais se recadrer sur la Premier League.

Deuxième du championnat d'Angleterre avec deux points de retard sur Manchester City, Arsenal va avoir six matches pour mettre la pression sur les Citizens de Pep Guardiola et essayer d'arracher un titre de champion qui lui échappe depuis 20 ans déjà.

P.Anderson--BTB