Berliner Tageblatt - Nouvelle victoire de Suzuki et du SERT aux 24 Heures Motos

Euronext
AEX 0.1% 915.21
BEL20 -0.15% 3969.92
PX1 -0.09% 8094.97
ISEQ -0.49% 10071.84
OSEBX -0.11% 1423.46 kr
PSI20 -0.35% 6900.34
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.51% 2045.74
N150 0.36% 3509.44
Nouvelle victoire de Suzuki et du SERT aux 24 Heures Motos
Nouvelle victoire de Suzuki et du SERT aux 24 Heures Motos / Photo: © AFP

Nouvelle victoire de Suzuki et du SERT aux 24 Heures Motos

Suzuki a inscrit dimanche pour la 15e fois depuis 1981 son nom au palmarès des 24 Heures du Mans Motos, son écurie Yoshimura-SERT luttant jusqu'à l'arrivée avec BMW qui échoue une nouvelle fois à permettre à une marque européenne de gagner la célèbre épreuve d'endurance.

Taille du texte:

La Suzuki N.12 devance la BMW N.37 d'un tour alors que la Yamaha N.1 du YART complète le podium à 5 tours des vainqueurs.

Après avoir occupé occasionnellement la première place dans les toutes premières heures de la course, la Suzuki N.12 a chuté et a dû entamer une remontée nocturne avant de profiter de la chute de la moto de tête qui était alors la Yamaha N.1 du YART.

Il s'agit de la 15e victoire depuis 1981 aux 24 Heures du Mans Motos de Suzuki associé au SERT, une écurie française, et à Yoshimura qui a repris les activitiés en compétition d'endurance du constructeur japonais.

"Après la chute, je me suis dit, cela va être compliqué, on n'y arrivera pas, cela va très vite devant et malgré tout on y a toujours cru et cela a marché", a souligné Damien Saulnier, chef de l'écurie franco-nippone.

Le SERT avait remporté cette épreuve en 2021 et 2022 mais avait laissé la victoire l'an dernier à la Honda du F.C.C. TSR Honda France, contrainte à l'abandon cette année.

La BMW a toujours été proche de la tête mais s'est montrée moins rapide que la Suzuki du SERT ou la Yamaha du YART lorsque celle-ci occupait le commandement.

Elle a aussi souffert de problèmes avec son échappement au moment même où la Yamaha chutait, ce qui l'a empêché de prendre la première place et de résister à la Suzuki du SERT.

- Honda malchanceuse -

La course s'est déroulée par un temps sec mais froid. Le public s'est montré discipliné sans que des incidents, fréquents lors de cette épreuve, ne soient rapportés.

Le froid a gêné les pilotes dont certains avouaient ne plus sentir leurs doigts sous leurs gants dans la nuit et a aussi empêché les pneus de monter correctement en température, occasionnant de nombreuses chutes.

Sur les 48 motos au départ, une vingtaine ont dû abandonner sur accident ou ennuis mécaniques.

La gagnante de l'an dernier, la Honda N.5 du F.C.C. TSR Honda France a subi deux chutes. La première au 6e tour et une seconde fois au 39e alors qu'elle était 12e. Ramenée aux stands, elle a pu être réparée avant de reprendre la course et entreprendre une remontée qui l'amenait vers 11h30 en 10e position. Mais, malchanceuse jusqu'au bout, elle a abandonné à une heure de l'arrivée sur bris de chaîne.

Les concurrents au départ se répartissaient entre 18 motos dans la catégorie-reine EWC et 30 en Superstock, où s'alignent des engins proches de la série.

Dans cette catégorie, c'est la Honda N.55 de l'équipe National Motos qui l'a emporté avec une 5e place au général.

La manche mancelle est la première des quatre que compte le championnat du monde d'endurance EWC 2024, la prochaine étant les Huit Heures de Spa (Belgique) début juin.

L'Automobile club de l'Ouest (ACO), qui organise l'épreuve, avait interdit cette année l'accès à l'enceinte du circuit à des épaves destinées à être détruites et aux motos avec des pots d'échappement trafiqués. Consigne a également été donnée aux spectateurs d'être le plus silencieux possible entre minuit et 08h00 dimanche pour ne pas troubler le voisinage.

Selon les organisateurs, il y a eu deux fois moins d'interventions médicales dans le périmètre du circuit lors de la nuit de vendredi à samedi, réputée la plus chaude, que d'habitude.

C.Meier--BTB