Berliner Tageblatt - Philippines: un puissant séisme frappe l'île de Mindanao, sans risque de tsunami

Euronext
AEX -0.39% 844.97
BEL20 0.29% 3679.31
PX1 0.13% 7805.41
ISEQ 1.03% 9534.95
OSEBX -0.23% 1259.88 kr
PSI20 0.13% 6234.39
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -0.84% 2260.11
N150 0.26% 3237.62
Philippines: un puissant séisme frappe l'île de Mindanao, sans risque de tsunami
Philippines: un puissant séisme frappe l'île de Mindanao, sans risque de tsunami / Photo: © AFP

Philippines: un puissant séisme frappe l'île de Mindanao, sans risque de tsunami

Un puissant séisme de magnitude 7,6 suivi de quatre grosses répliques a frappé samedi l'île de Mindanao, dans le sud des Philippines, contraignant des habitants à fuir le littoral après une alerte au tsunami, finalement levée.

Taille du texte:

Ni victimes, ni dégâts n'avaient été signalés plusieurs heures après le tremblement de terre.

Le séisme de magnitude 7,6 s'est produit à une profondeur de 32 km à 22H37 (14H37 GMT) à une distance d'environ 21 km au nord-est de Hinatuan, a annoncé l'Institut de géophysique américain (USGS).

Quelques heures plus tard, quatre répliques puissantes, de magnitude 6,4, 6,2, 6,1 et 6,0 ont encore secoué la région, selon l'USGS.

Le premier séisme a été suivi d'une alerte au tsunami et les habitants des zones côtières des provinces de Surigao du Sud et du Davao Oriental ont été appelés à "évacuer immédiatement" et se rendre dans des zones plus en altitude ou à l'intérieur des terres.

Les propriétaires de bateaux ont également reçu la consigne de mettre leurs embarcations en sécurité.

"Un tsunami destructeur est attendu avec des vagues dont la hauteur présente une menace pour les vies", avait déclaré dans un premier temps l'Institut philippin de volcanologie et de sismologie sur X.

Le Centre d'alerte aux tsunamis dans le Pacifique (OTWC), situé à Hawaï, avait également émis une alerte mais a ensuite annoncé qu'elle avait été levée. "Il n'y a plus de menace d'un tsunami en raison de ce séisme", indique l'OTWC dans un message diffusé à 16H45 GMT.

L'institut philippin de sismologie a de son côté également levé l'alerte dimanche matin (samedi à 19H23 GMT), tout en indiquant que les vagues les plus hautes générées par le séisme s'étaient élevé à 0,64 mètre sur l'île de Mawes.

Une certaine houle a été signalée jusqu'à la côte orientale du Japon, où une alerte au tsunami a également été brièvement activée.

Quelque 45.000 habitants ont reçu l'ordre de quitter leurs habitations et nombre d'entre eux tentaient de gagner des terres plus en altitude, à pied ou en voiture, selon l'officier de police Joseph Lambo à Hinatuan, qui précise que le séisme a été "très fort".

"Des appareils électroménagers sont tombés des étagères dans le bureau de la police et deux téléviseurs ont été cassés. Les motos garées à l'extérieur sont aussi tombées", a poursuivi M. Lambo.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux et vérifiée par l'AFP montre des bouteilles de boissons et d'autres produits tombant des étagères d'une supérette alors que le personnel s'enfuit à l'extérieur.

Une autre vidéo montre des gens qui crient en courant dans une rue de Lianga, une municipalité côtière de Surigao del Sur.

Dans la ville de Butuan, des aides-soignants ont évacué d'un hôpital des patients sur des brancards et des fauteuils roulants, leurs poches de perfusion et d'intraveineuse suspendues à des supports.

- "Nous avons paniqué" -

Dyl Constantino, 25 ans, se trouvait sur l'île de Siargo, au nord-est de Mindanao, quand le séisme s'est produit.

"C'est le tremblement de terre le plus long et le plus fort que j'aie jamais vécu, il a probablement duré près de quatre minutes", a-t-il assuré à l'AFP.

"Nous sommes tous habitués aux tremblements de terre mais celui-ci était différent parce que les portes tremblaient vraiment et nous avons tous paniqué", a-t-il ajouté.

Bethanie Valledor, 24 ans, dormait dans un complexe hôtelier de la ville de Bislig, à une vingtaine de km au sud-ouest de Hinatuan, lorsque le séisme l'a réveillée en sursaut.

"J'ai eu l'impression que la chambre dans laquelle nous nous trouvions allait être détruite", a déclaré la jeune femme à l'AFP.

Des tremblements de terre se produisent quotidiennement aux Philippines, l'archipel se situant sur la "ceinture de feu" du Pacifique, une zone d'activité sismique et volcanique intense qui s'étend du Japon au bassin du Pacifique en passant par l'Asie du Sud-Est.

La plupart sont trop faibles pour être ressentis par les humains.

Un séisme de magnitude 6,7 a déjà frappé la région de l'île de Mindanao le 17 novembre, faisant au moins neuf morts.

K.Thomson--BTB