Berliner Tageblatt - Attaque au couteau près de la tour Eiffel à Paris: l'assaillant devant les enquêteurs

Euronext
AEX -0.3% 854.97
BEL20 0.31% 3707.48
PX1 0.7% 7966.68
ISEQ 1.03% 9660.86
OSEBX -0.22% 1260.8 kr
PSI20 0.69% 6242.11
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.31% 2291.87
N150 0.02% 3268.76
Attaque au couteau près de la tour Eiffel à Paris: l'assaillant devant les enquêteurs
Attaque au couteau près de la tour Eiffel à Paris: l'assaillant devant les enquêteurs / Photo: © AFP

Attaque au couteau près de la tour Eiffel à Paris: l'assaillant devant les enquêteurs

L'islamiste radical atteint de troubles psychiatriques qui a semé l'effroi à proximité de la tour Eiffel à Paris samedi soir doit désormais s'expliquer devant les enquêteurs après avoir tué un jeune touriste germano-philippin et blessé deux autres personnes, dans une attaque au couteau et au marteau.

Taille du texte:

Les faits se sont déroulés vers 21H00, à proximité du pont de Bir Hakeim enjambant la Seine. Le touriste tué au couteau, 23 ans, est de nationalité allemande et philippine. L'homme s'en est ensuite pris, avec un marteau, à deux autres personnes, une de nationalité française de 60 ans et une autre de nationalité britannique de 66 ans.

L'assaillant, Armand Rajabpour-Miyandoab, un Français né en 1997 et dont les parents sont iraniens, a été interpellé peu après et placé en garde à vue. Il est connu des services de justice pour islamisme radical et troubles psychiatriques et aurait crié "Allah akbar" au moment des faits, selon une source policière.

Le parquet antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête. Les enquêteurs vont désormais se pencher sur le suivi médical de l'auteur, un homme au "profil très instable, très influençable", selon une source sécuritaire à l'AFP. "Est-ce qu'il était suivi médicalement comme il aurait dû l'être et comme il l'a été un temps, c'est une question qui se posera?", a dit une source policière à l'AFP.

Cet homme avait déjà été interpellé en 2016 par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour un projet d'action violente à La Défense, à l'ouest de Paris. Il avait été condamné à cinq ans d'emprisonnement et était sorti après quatre ans de détention, selon cette source.

Vivant chez ses parents en Essonne selon Gérald Darmanin, il a publié sur les réseaux sociaux une vidéo de revendication de son attaque, ont confirmé à l'AFP des sources policières et sécuritaires.

- "Au secours" -

Dans la vidéo, l'assaillant évoque "l'actualité, le gouvernement, le meurtre de musulmans innocents", a détaillé la source sécuritaire. A ce stade, les enquêteurs ne savent pas quand elle a été tournée, mais elle a été postée en ligne "concomitamment" au passage à l'acte, selon cette source.

"L'attaque s'est passée peu après 21H00 entre le quai de Grenelle et Bir Hakeim, l'assaillant s'en est pris à un couple de touristes", a précisé le ministre de l'Intérieur. "L'homme est décédé sous les coups de couteau" et l'attaquant "s'en est pris à la femme de ce touriste allemand" mais elle a eu la vie sauve "grâce à un chauffeur de taxi qui a vu la scène".

Joseph S., 37 ans, manager en grande surface, a assisté à la scène, installé dans un bar en face du pont. Il a entendu des cris et des gens appeller "au secours, au secours" et qui couraient, a-t-il dit à l'AFP. Il décrit un homme "avec un marteau dans la main" qui agresse un autre homme. Toujours selon ce témoin, la police est arrivée en "5-10 minutes".

"J'adresse toutes mes condoléances à la famille et aux proches du ressortissant allemand décédé ce soir lors de l'attaque terroriste survenue à Paris et pense avec émotion aux personnes actuellement blessées et prises en charge", a écrit le président Emmanuel Macron sur X.

"Nous ne céderons rien face au terrorisme", a affirmé de son côté dimanche la Première ministre Elisabeth Borne sur X.

L'attaque survient moins de deux mois après celle d'Arras qui a coûté la vie à un enseignant mi-octobre et conduit au relèvement du plan Vigipirate au niveau maximal "urgence attentat".

P.Anderson--BTB