Berliner Tageblatt - Hand/Mondial-2023 femmes: les Bleues qualifiées et rassurées

Euronext
AEX -0.18% 846.79
BEL20 0.23% 3677.35
PX1 0.22% 7812.09
ISEQ 0.81% 9513.58
OSEBX -0.22% 1260 kr
PSI20 0.39% 6250.49
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 0.23% 2265.23
N150 0.32% 3239.63
Hand/Mondial-2023 femmes: les Bleues qualifiées et rassurées
Hand/Mondial-2023 femmes: les Bleues qualifiées et rassurées / Photo: © NTB/AFP

Hand/Mondial-2023 femmes: les Bleues qualifiées et rassurées

L'équipe de France féminine de hand a rempli le double objectif qu'elle s'était fixé samedi à Stavanger (Norvège) contre l'Islande (31-22), se qualifier pour le tour principal du Mondial et se rassurer après le brouillon rendu en ouverture contre l'Angola (30-29)

Taille du texte:

Les Bleues (4 pts) affronteront lundi la Slovénie, qui a également réalisé un sans-faute dans ce groupe, pour aborder le tour principal avec le plein de points.

Et la confiance au plus haut, laquelle est remontée après la copie rendue face aux Islandaises, même si les vingt dernières minutes ont été moins maîtrisées.

Alors qu'elles n'avaient jamais réussi à tuer le match face aux Angolaises, frôlant même le nul en toute fin de match, elles n'ont deux jours plus tard laissé aucun espoir de revenir à leur adversaire.

Elles menaient 7-0 en 7 minutes lors d'un début de match qui a donné le ton de leurs ambitions.

"On a très vite monté les ballons, défendu fort, pris le score rapidement, c'était important de commencer fort pour se montrer qu'on était dedans, de lâcher un peu les chevaux", a souligné Estelle Nze Minko au micro de BeIn Sports.

La capitaine et ses partenaires menaient ensuite 20-10 à la mi-temps et 25 à 12 à la 40e après un début de seconde période aussi tonitruant que l'entame de match (5-2).

En place et agressives dans une défense à plat après l'échec de la défense "1-5" (avec une joueuse avancée) contre l'Angola, elles ont bénéficié de nombreux ballons de contre-attaque, qu'elles n'ont cette fois pas gâché jusqu'aux 20 dernières minutes.

- Bouktit en vue -

Seules ombres au tableau, ce passage à vide de dix minutes entre les 40e et 50e minutes et un manque de réussite dans l'exercice des penalties (1 but sur 5 tentatives).

"On a été moins bons en deuxième période et eux nettement meilleurs notamment sur les extérieurs, ils ont compris notre stratégie. Après, on a beaucoup fait tourner, chercher à économiser certaines joueuses et à en relancer d'autres", a souligné le sélectionneur Olivier Krumbholz.

"Cela montre qu'il reste beaucoup de chemin à parcourir, mais on a apporté des réponses de solidité et été brillants au début", a-t-il ajouté.

Laura Glauser, en difficulté dans le but en ouverture, s'est elle rassurée (7 arrêts sur 17 avant de laisser sa place à Hatadou Sako en seconde période), comme dans l'ensemble Grâce Zaadi malgré quelques échecs (1/4, délicieuse passe décisive pour Lucie Granier, 20e 14-5). C'est moins le cas de l'autre demie centre, Méline Nocandy (2/5).

Le jeune pivot Sarah Bouktit, restée sur le banc contre l'Angola, a elle pu montrer ses qualités, en défense et en attaque (5 buts, passe laser décisive pour Orlane Kanor, 26e 19-8) où sa relation avec Estelle Nze Minko est prometteuse.

"J'avais beaucoup de frustration, j'avais hâte de rentrer sur le terrain pour évacuer un peu le stress" a déclaré la Messine de 21 ans, meilleure marqueuse avec Orlane Kanor.

A.Gasser--BTB