Berliner Tageblatt - Euro de VTT: l'avènement de Lecomte, le renouveau de Ferrand-Prévot

Euronext
AEX -0.62% 860.01
BEL20 0.03% 3827.75
PX1 -0.01% 8022.41
ISEQ -0.11% 9931
OSEBX -0.1% 1341.22 kr
PSI20 -0.51% 6295.12
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -0.97% 2029.24
N150 -0.53% 3322.2
Euro de VTT: l'avènement de Lecomte, le renouveau de Ferrand-Prévot

Euro de VTT: l'avènement de Lecomte, le renouveau de Ferrand-Prévot

Grand espoir du VTT français, Loana Lecomte a conquis à 23 ans son premier grand titre samedi en étant couronnée championne d'Europe de cross-country sous une pluie battante à Munich devant Pauline Ferrand-Prévot, pour un doublé français.

Taille du texte:

"Premier objectif rempli. Maintenant je vais me reconcentrer sur la semaine prochaine", s'est vite projeté la Haut-Savoyarde, qui disputait ses premiers Championnats d'Europe en élite.

Talent précoce, vainqueur de sa première manche de Coupe du monde en 2020 à 21 ans, Lecomte a profité d'un incident mécanique de "PFP", seule en tête dans la boue de l'Olympiapark après un tiers de course, pour s'envoler vers la victoire.

"Je ne sais (si elle aurait pu gagner sans le déraillement). Mais le classement se fait à l'arrivée, pas en cours de course", a préféré ne pas s'attarder Lecomte, vainqueur avec 37 secondes d'avance sur sa compatriote.

La vice-championne du monde néerlandaise Anne Terpstra complète le podium, à 2 min 31 sec de la deuxième des deux Françaises, ultra-dominatrices une semaine avant leurs Mondiaux à domicile aux Gets.

Sixième aux JO de Tokyo dont elle était l'une des favorites, Loana Lecomte avait rebondi de la désillusion japonaise en signant deux succès en Coupe du monde cette saison à Leogang en juin puis Lenzerheide en juillet.

Ce titre continental face aux trois médaillées olympiques suisses (4e, 7e et 9e samedi) promet pour la championne du monde espoirs 2020 avant ses premiers Mondiaux en élite dimanche prochain où sa plus grande adversaire s'annonce être Pauline Ferrand-Prévot.

- "L'histoire de ma vie" -

Après une saison transparente, rendue "compliquée", selon ses mots, par la déception des Jeux et la cohabitation dans l'équipe de son ex-compagnon Julien Absalon, voilà "PFP" de retour au sommet de sa forme.

"C'est un peu l'histoire de ma vie. Des hauts, des bas", a-t-elle livré. "Je suis une battante. Ca me permet de toujours repousser mes limites et de me dire que je peux toujours y arriver."

Certes la vététiste de 30 ans n'a pas réussi de triplé aux Championnats d'Europe, dont elle était double tenante du titre. Mais la triple championne du monde de VTT cross-country (2015, 2019 et 2020) semblait la plus forte en Bavière.

Après avoir faussé compagnie à Lecomte, Pauline Ferrand-Prévot a rapidement creusé un écart de trente secondes. Matelas plus que dilapidé au milieu du troisième des sept tours du circuit quand elle a perdu plus d'une minute à replacer sa chaîne boueuse qui avait sauté.

"C'était vraiment coincé. Ca ne voulait pas se remettre, a-telle raconté. J'entendais mes parents derrière moi, je voyais Loana revenir, je me suis dit +c'est un carnage+. (...) Ca m'aurait embêté que ce soit quelqu'un d'autre que Loana qui gagne. Ca aurait pu être pire."

"PFP" peut prétendre à un quatrième titre mondial de cross-country la semaine prochaine. Elle égalerait alors le record de la Norvégienne Gunn-Rita Dahle (2002, 2004, 2005, 2006).

"Je pense que je serai encore meilleure la semaine prochaine", prévient la Champenoise, qui s'attend à de meilleurs effets de ses trois semaines de stage en altitude pour les Mondiaux.

J.Fankhauser--BTB